Description et biologie
des Mandevilla

en savoir plus sur le Dipladenia  

En savoir plus sur les Dipladenia  >  Description et biologie des Mandevilla


Le Mandevilla est une Angiosperme (plante à fleur formant un fruit). En voici les principales caractéristiques :

Port de plante :
  • De port arbustif, semi-arbustif ou grimpant, le Mandevilla est avant tout une liane dont le caractère s'exprime en fonction des conditions climatiques. Les lianes peuvent atteindre jusqu'à 5 m de long.

  • En cas de formation de tiges volubiles, ces dernières s'accrochent à leur support par enroulement. Caractéristique propre aux Apocynacées, cet enroulement se fait généralement dans le sens inverse de celui des aiguilles d'une montre.

Feuille :
  • Les feuilles du Mandevilla sont en général persistantes. Elles suivent une phyllotaxie opposée, parfois verticillée. Leur forme est elliptique, ovale ou allongée selon les espèces.

  • Les feuilles sont simples, à limbe entier, penninerves, et légèrement acuminées.

  • Le Mandevilla laxa (« Jasmin du Chili ») est l'une des rares espèces de ce genre à avoir des feuilles caduques.

Fleur et inflorescence :
  • L'inflorescence du Dipladenia est un racème regroupant de 1 à plus de 10 fleurs. Elle peut être axillaire, terminale ou sub-terminale. Elle n'apparaît que sur les tiges de l'année.

  • Les fleurs de Mandevilla ont des tailles très variables selon les espèces : de 2 cm à 12 cm. Elles se composent généralement de 5 sépales verts et 5 pétales colorés. Ces derniers sont soudés à leur base en un tube.

  • Comme pour l'ensemble des Apocynacées, ce sont des fleurs actinomorphes, hermaphrodites. Leur formule florale est O : (5S) [(5P), 5E] 2C.

  • Le gynécée est composé de 2 carpelles libres entre eux. Ils se rejoignent en un style surmonté d'un stigmate visqueux appelé « clavoncule ». L'ovaire est supère ou parfois semi-infère et la placentation est marginale. Les ovules, au nombre de 2 à 200 par carpelle, sont généralement anatropes, unitegumentés et tenuinucellés. On peut observer de 2 à 5 écailles nectarifères à la base de l'ovaire. Ces « glandes » sont à l'origine du terme « dipladenia ».

  • L'androcée est composé de 5 étamines épipétales et alternisétales. Elles sont soudées à la paroi de la corolle au niveau du tube floral. Leurs anthères se rejoignent au-dessus des stigmates pour former une construction complexe appelée « gynostège », « gynostegium » ou « gynostème » selon les auteurs.

  • Les organes reproducteurs étant très spécialisés, le mécanisme de pollinisation naturelle l'est aussi rendant la fructification plus compliquée hors de l'environnement d'origine du Mandevilla et de ses pollinisateurs naturels.

Description et biologie des Mandevilla Fruit et graine :
  • Le fruit du Mandevilla est un double follicule (type gousse) sec et déhiscent.

  • Les graines sont petites (entre 4 et 15 mm) et dotées d'une touffe de poils facilitant leur dissémination. Elles sont unitégumentées et contiennent un albumen oléagineux.

  • L'embryon du Mandevilla est large et droit. Il est muni de cotylédons généralement foliacés.

Système racinaire :
  • Le système racinaire du Mandevilla est principalement composé de racines tubéreuses sensibles à l'asphyxie, à l'air et à la lumière.

Particularité physiologique :
  • Le Mandevilla est une plante à latex, plutôt toxique en cas d'ingestion comme c'est le cas chez la plupart des Apocynacées.



 

  • I